Opinions

Le duo des Thierno aigris

S’il y a un fait inédit dans la politique au Sénégal c’est que le programme de la nouvelle opposition se résume à l’inimitié contre un homme dont le seul crime est de pouvoir en quelques années s’engager en politique et de par la profondeur du discours, la ferme détermination dans le combat et une vision claire et altruiste a convaincu une bonne partie des compatriotes de toutes les générations pour se hisser à la tête des hommes politiques qui marqueront l’histoire politique contemporaine de notre pays. Son leadership fondé sur une vision pragmatique de l’action politique est appréciée par beaucoup personnes qui ont toujours fait un don de soi pour le triomphe idées politiques dont il incarne qui sont dans l’anonymat. Par contre, ce leadership a créé chez les nouveaux politiques de sa génération une frustration qui est en train de se muter en une haine viscérale et persistante contre la personne.
Leur situation devenue pathologique et pathétique fait qu’ils ont perdu toute objectivité dans leur lecture des événements ce qui rend leur discours à la fois incohérent et inaudible. Le cas le plus illustrant de cette animosité contre la personne de Ousmane Sonko et le duo des Thierno. Ce binôme qui veulent incarner une politique de valeurs semble oublier dans leurs principes que reconnaître le mérite de son prochain constitue une grandeur. Réduire leur seul programme en une opposition à Ousmane Sonko, tel semble la ligne politique.

L’un ancien parlementaire et l’autre député en exercice s’ils veulent dans le débat actuel ne pas dire que les députés de Benno n’ont pas raison en voulant recevoir le premier ministre en l’état actuel du règlement intérieur et refuser de recevoir le MFB pour le Dop. S’ils veulent ignorer la violation des textes, il est aisé de comprendre que leur attitude subjective traduit l’expression de leurs sentiments haineux vis à vis de Ousmane Sonko. Cet état de fait se reflète dans leur activité politique qui ne se limite qu’à des sorties médiatiques dans les réseaux sociaux pour apprécier négativement les faits et gestes de Sonko. Si ce dernier est dans une coalition politique ils ne participent mais celle-ci devient leur cible politique. S’il mobilise ses partisans ou rencontre ses électeurs pour échanger, ils font des textes pour qualifier ces actes politiques de populisme. Ce duo des Thierno doit comprendre que pour combattre Sonko, il faut le trouver sur le terrain des idées et du discours. Il doit aussi se rendre compte que la nouvelle ère politique ouverte dans ce pays ne laisse prospérer ni les invectives ni les procès d’intention.

Le Sénégal et surtout sa jeunesse exige des hommes politiques un discours autre que celui de la haine, une ligne politique claire et une confrontation d’idées. Tout homme politique qui ne peut s’adapter à cette nouvelle exigence ne pourra que se morfondre dans les caniveaux de la haine et de la subjectivité irrigués par un égo surdimensionné qui sans aucun doute le détruira politiquement.

MOUSTAPHA MBOUP

Articles similaires

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires