Actualité Article premium Economie

PRODUCTION DE PÉTROLE Le Sénégal accueille son premier baril

Contenu premium

Ce contenu est réservé aux membres Premium. Vous devez avoir un compte pour y accéder.

Vérifier si votre abonnement est toujours actif et que votre paiement a été pris en compte dans profil / Transactions.

Le Sénégal fait désormais partie des pays producteurs de pétrole. Pour cette phase 1 du projet Sangomar Offshore, Woodside et Petrosen annoncent une capacité nominale de 100 000 barils par jour pour une fourchette prévue de 4,9 à 5,2 milliards de dollars US.

HABIBATOU TRAORÉ

La société Woodside, opérateur de la coentreprise Rufisque Offshore, Sangomar Offshore et Sangomar Offshore Profond (RSSD) a annoncé ce mardi l’accomplissement en toute sécurité de la production du premier baril du champ Sangomar situé au large du Sénégal et constituant le premier projet pétrolier offshore du pays.

UNE CAPACITÉ NOMINALE DE 100 000 BARILS PAR JOUR

Dans un communiqué, la structure renseigne que la phase 1 du développement du champ Sangomar comprend une « installation autonome de production, de stockage et de déchargement en mer (FPSO) située en eaux profondes et d’une capacité nominale de 100 000 barils par jour, reliée à des infrastructures sous-marines conçues pour permettre des phases additionnelles de développement ». Cette Phase 1 du développement du champ Sangomar consiste d’après un communiqué conjoint en un FPSO nommé Léopold Sédar Senghor, en hommage au premier président de la République du Sénégal. Le FPSO est, dit-on, amarré à environ 100 kilomètres au large du Sénégal avec une capacité de stockage de 1 300 000 barils. Cette phase du développement comprend en outre 23 puits (11 puits de production, 10 puits d’injection d’eau et 2 puits d’injection de gaz). « Le forage et la complétion de 21 des 23 puits ont été effectués, dont 9 puits de production. La coentreprise RSSD a également approuvé un 24e puits (puits de production) qui sera complété durant la campagne en cours » soutien le document. La note indique également que le projet Sangomar est mené par la coentreprise Rufisque Offshore, Sangomar Offshore et Sangomar Offshore Profond (RSSD), qui est composée de Woodside (l’opérateur avec une participation de 82 %) et de la Société des Pétroles et du Sénégal (Petrosen (avec une participation de 18 %) et l’estimation du coût de la Phase 1 du projet de développement du champ Sangomar reste dans la fourchette prévue de 4,9 à 5,2 milliards de dollars US.

Pour la Présidente directrice générale de Woodside, c’est un jour, historique pour le Sénégal et pour Woodside. En effet, selon Madame Meg O’Neill : « Le premier baril du champ Sangomar est une étape clé qui témoigne de la concrétisation de notre stratégie. Le projet Sangomar devrait générer de la valeur pour les actionnaires conformément aux termes du contrat de recherche et de partage de Production ». Toujours dans la note, la PDG de Woodside renseigne que la livraison en toute sécurité du premier projet pétrolier offshore du Sénégal, malgré une période marquée par des défis mondiaux, sans précédent, démontre la capacité de Woodside à exécuter des projets de classe mondiale. « Nous sommes fiers des relations que nous avons nouées avec Petrosen, l’État du Sénégal, et nos principaux sous-traitants internationaux et locaux pour développer cette ressource d’importance nationale », a laissé entendre Madame Meg O’Neill.

Dans le même sillage, le Directeur général de Petrosen E&P, a exprimé sa satisfaction de voir cette étape franchie. Pour Thierno Ly, elle marque le début de la production du pétrole de Sangomar ainsi qu’une nouvelle ère pour l’industrie, l’économie sénégalaise et les populations. « C’est le résultat de l’engagement des différentes équipes qui ont travaillé de manière acharnée pour relever les défis et atteindre nos objectifs stratégiques dans un environnement complexe et exigeant. Nous n’avons jamais été aussi bien positionnés pour saisir autant d’opportunités de croissance, d’innovation et de succès pour le développement économique et social de notre pays », a laissé entendre Thierno Ly.

Selon le communiqué conjoint de ces deux structures, la qualité du brut devrait être d’environ 31 degrés API, ce qui correspond, souligne-t-on à la demande des marchés européens et asiatiques. « L’acquisition historique par Woodside de participations dans la coentreprise RSSD auprès de Capricorn Energy et de FAR comprenait certains paiements conditionnels. Compte tenu du calendrier actuel de mise en production et des prix du pétrole, Woodside prévoit d’effectuer ces deux paiements. Les paiements finaux dépendent des résultats de production et du prix du pétrole. La campagne de forage de Sangomar est en cours et Woodside prévoit de poursuivre les activités de mise en service et d’augmenter la production en toute sécurité en 2024 ».

PETROSEN EST L’INSTRUMENT D’APPLICATION DE LA POLITIQUE PÉTROLIÈRE DE L’ÉTAT DU SÉNÉGAL

Juriste-chercheur spécialisé en hydrocarbures, Birame Sow trouve qu’avec cette première production, il est primordial de rendre hommage à tous ceux qui ont contribué à cette réalisation. « Les agents de Petrosen, les anciens en particulier, méritent une reconnaissance spéciale. Leur vision, leur expertise et leur détermination ont été les pierres angulaires de cette réussite. Les pionniers de Petrosen ont jeté les bases de l’exploration et de la production pétrolière au Sénégal, surmontant de nombreux défis pour positionner le pays sur la carte mondiale de l’énergie », dit-il. Le spécialiste n’a pas manqué de saluer par le biais d’une note rendue publique, les efforts du gouvernement sénégalais qui à travers ses différentes administrations, a également joué un rôle crucial pour créer un environnement favorable aux investissements, tout en garantissant, dit-il, une gestion transparente et responsable des ressources naturelles.  « La production de pétrole à Sangomar est aussi un témoignage du savoir-faire sénégalais. Les ingénieurs, techniciens et travailleurs locaux ont joué un rôle clé dans la réalisation de ce projet. Leur expertise et leur dévouement ont été essentiels pour surmonter les défis techniques et environnementaux liés à l’exploitation offshore ».

Pour rappel Petrosen SA, la société des pétroles du Sénégal est une société anonyme à participation publique majoritaire détenue à 99 % par l’Etat du Sénégal et à 1 % par la société nationale de recouvrement. Petrosen est l’instrument d’application de la politique pétrolière de l’Etat du Sénégal et est en charge de la promotion, la recherche et l’exploitation de ressources en hydrocarbures, le raffinage, le stockage, la commercialisation, la distribution, le transport des produits pétroliers…

Sur sa page web, la structure renseigne que le Sénégal a engagé depuis le mois d’octobre 2019 un processus d’optimisation des retombées issues de ces ressources. Une réflexion qui a abouti à la transformation de la société des pétroles du Sénégal en un groupe (Petrosen Holding SA qui comprend deux filiales Petrosen E&P (Exploration/Production) spécialisées dans les activités amonts et intermédiaires des hydrocarbures et Petrosen T&S (Trading and services) qui est axé sur le trading et les services pétroliers.

Articles similaires

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires